LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Congé donné par le locataire à une date postérieure au délai légal de préavis

Congé donné par le locataire à une date postérieure au délai légal de préavis

Publié le : 24/02/2020 24 février févr. 02 2020

Le congé donné par le locataire met fin au bail après respect des délais de préavis légaux. Il est coutume pour les preneurs, de mentionner sur la lettre de congé, une date de départ postérieure à celle d’achèvement du délai de préavis, le locataire restant tenu au paiement des loyers
Cette obligation vaut même lorsque le preneur n’a pu rester dans les lieux entre la date de remise des clés et celle notifiée dans le congé, comme l’a récemment rappelé la Cour de cassation. 

Dans les faits, un couple de locataires a donné son préavis pour une date de départ du bien fixée au 12 février 2017, alors que le délai légal expirait le 10 février 2017. Le bailleur les a informés de l’impossibilité de pouvoir repousser la date d’état des lieux au-delà du 10 février, la remise des clés ayant ainsi eu lieu à cette date-là. 
La restitution du dépôt de garantie est ensuite faite au couple, déduction effectuée du loyer dû pour la période du 10 au 12 février 2017, les preneurs saisissent alors le Tribunal d’instance en demande de restitution de cette somme

La juridiction de premier degré, qui statut en dernier ressort, accueille leur demande considérant que la date de remise des clés ayant été imposée au 10 février 2017 a rendu impossible leur occupation des lieux après cette date

Mais, la Cour de cassation casse et annule cette décision, au visa de l’article 15, I de la loi du 6 juillet 1989 (n°89-462), en rappelant que « lorsque le congé est donné par le preneur pour une date déterminée, le bail est résilié à cette date si elle est postérieure à l’expiration du délai légal de préavis ». Le congé a été délivré par les preneurs pour le 12 février 2017, le bail a pris fin à cette date. 

La troisième chambre civile confirme ainsi une position constante voulant que la remise des clés ne libère pas le locataire de son obligation de paiement du loyer (Cass. civ 3ème 12 décembre 2006 n°05-20.701). 

Seule une occupation par un nouveau locataire postérieure à la remise des clés, ou une renonciation certaine et non équivoque du bailleur à percevoir les loyers jusqu’au terme du bail, auraient pu décharger les preneurs de leur obligation relative au paiement du loyer. 


Référence de l’arrêt : Cass. civ 3ème 28 novembre 2019 n°18-18.193

VERBATEAM AVOCATS

Historique

<< < ... 39 40 41 42 43 44 45 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.