LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Promesse de vente et procédure collective du bailleur

Promesse de vente et procédure collective du bailleur

Publié le : 17/06/2020 17 juin juin 06 2020

Le preneur d’un bail également bénéficiaire d’une promesse de vente stipulant que les fermages versés s’imputeraient sur le prix de vente est-il fondé à déclarer les loyers déjà versés aux fins de compensation avec le prix dû en cas de levée de l’option ? 


A cette question, la Cour de cassation a répondu par l’affirmative dans un arrêt du 9 octobre 2019. 

En l’espèce, un bailleur avait consenti au preneur en place une promesse de vente sur les terres données à bail.

La promesse de vente stipulait qu’en cas de levée de l’option par le preneur, les fermages déjà payés viendraient en déduction du prix de vente.

Le bailleur faisant l’objet d’une procédure collective, le preneur décidait alors de déclarer à la procédure les fermages versés aux fins de garantir une créance “de compensation” avec le prix de vente en cas de levée de l’option d’achat. 

Le liquidateur conteste alors cette créance mais ses prétentions sont rejetées la Cour d’appel de Bastia.

Il forme alors un pourvoi en cassation arguant qu’une créance ne peut être déclarée que si elle est née antérieurement au jugement d’ouverture. Qu’ainsi, en absence de levée de l’option par le créancier, la créance n’était pas née et que les fermages ainsi réglés étaient acquis en bailleur en contrepartie de l’occupation des terres.

La Haute Juridiction confirme cependant la position de la Cour d’appel de Bastia.

Elle constate que l’existence de la créance n’est pas remise en cause par les parties tandis que cette créance éventuelle trouve son origine dans la promesse de vente consentie avant l’ouverture de la procédure collective (et non dans la levée de l’option) puisque que cette promesse prévoyait que le montant des fermages acquittés s’imputerait sur le prix d’acquisition en cas de levée de l’option. 

Elle ajoute également qu’une créance, même éventuelle, ne dispense pas le créancier de la déclarer. 

Chambre Commerciale, 9 octobre 2019 n° 18-18.818


GDR Avocats

Historique

<< < ... 24 25 26 27 28 29 30 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.