LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Le droit de préemption du preneur

Le droit de préemption du preneur

Publié le : 26/05/2020 26 mai mai 2020

Dans le cadre d’un bail rural, le preneur est titulaire d’un droit de préemption qui implique que lorsque le bailleur souhaite vendre le fonds loué, il est prioritaire pour l’acquérir et peut se substituer à d’éventuels tiers intéressés par la vente (article L 412-5 du Code rural et de la pêche maritime). 

Néanmoins, certains prérequis sont exigés pour l’exercice du droit de préemption du preneur.

Ce dernier, personne morale ou personne physique, doit avoir exercé la profession agricole pendant trois ans à minima, et il doit avoir exploité par lui-même ou sa famille le fonds mis en vente. 

Le bail doit être en cours, peu importe sa forme (écrite ou verbale) pour que le droit de préemption puisse s’exercer. 

Néanmoins, il existe des exclusions à ce droit de préemption, notamment si le bien loué fait l’objet d’une donation par le propriétaire, ou d’une vente à sa famille (jusqu’au troisième degré inclus).

De plus, le droit de préemption de l’Etat, des collectivités ou des établissements publics prime face à celui du preneur. 

De même, ce droit peut également entrer en concurrence avec celui d’une SAFER qui prime sur celui du preneur uniquement lorsque celui-ci exploite le fonds mis en vente depuis moins de 3 ans.

Enfin, le preneur ne pourra pas exercer son droit de préemption s’il est propriétaire de terres dont la surface est supérieure à trois fois la surface minimale d’installation (SMI).

En matière de formalités, le notaire chargé de la vente des terres notifie au preneur le projet contenant le prix, les charges et les modalités de vente, par lettre recommandée ou exploit d’huissier.

A partir de la réception de cette information le preneur dispose de trois mois pour transmettre sa réponse, étant précisé que son absence de réponse équivaut à une renonciation à son droit de préemption. 

En cas d’acceptation, le preneur fait connaître son intention d’acquérir le fonds et la vente doit être réalisée dans les deux mois.

Le preneur peut également accepter l’offre par principe tout en formulant son désaccord sur le prix de vente ou ses conditions. 

En cas d’impossibilité pour les parties de résoudre leur désaccord le preneur peut saisir, dans les deux mois qui suivent sa réponse, le Tribunal paritaire des baux ruraux. 

Ce dernier tranchera l’objet du désaccord et évaluera le montant de la vente en fonction de la valeur vénale des terres, le preneur est libre d’accepter ou non ce prix.

En cas de vente à un tiers lorsque le preneur n’a pas souhaité user de son droit de préemption, une notification est adressée au fermier l’informant de la désignation de son nouveau propriétaire et le bail continu de courir dans les conditions prévues lors de sa signature. 

Si le propriétaire n’a pas permis au preneur d’exercer son droit de préemption, celui-ci peut intenter une action, dans les six mois à compter du moment où il a connaissance de la vente, afin d’obtenir la nullité de la vente et, en cas de faute du propriétaire, le versement de dommages et intérêts.

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.