LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Dommages-intérêts versés par le salarié à l’employeur

Dommages-intérêts versés par le salarié à l’employeur

Publié le : 22/03/2021 22 mars mars 03 2021

Régulièrement mis à la charge des employeurs dans les litiges qui les opposent à leurs salariés, le versement de dommages et intérêts n’est pourtant pas exclu dans le sens inverse. 
Oui, le salarié peut être condamné à répondre pécuniairement envers son ancien employeur de certaines actions commises pendant l’exécution de son contrat de travail, mais, à condition qu’il soit possible de justifier d’une faute d’une gravité importante, comme le rappelle une récente décision de la Cour de cassation. 
Explications.

C’est l’histoire d’une salariée engagée comme directrice des ressources humaines et des affaires juridiques, placée en arrêt maladie pendant plus de six mois. 
D’abord déclarée apte à une reprise de poste, avec aménagement à temps partiel thérapeutique par la médecine du travail, elle est finalement reconnue apte à reprendre son poste à temps complet, à la suite à une décision de l’inspection du travail saisie par l’employeur en contestation de l’avis de la médecine du travail. 

Deux ans plus tard et à l’issue de deux examens, la salariée est finalement déclarée inapte à son poste puis licenciée pour inaptitude avec impossibilité de reclassement. 

Devant la juridiction prud’homale, la salariée formule toutefois divers griefs liés à l’exécution de son contrat de travail, lesquels sont portés devant la Cour d’appel qui la condamne pourtant à verser à son ancien employeur la somme de 20 000 euros au titre de dommages et intérêts, pour exécution déloyale du contrat de travail

En effet, la juridiction retient pour justifier la condamnation, le fait que la salariée ait exercé une activité parallèle, puisque pendant son arrêt maladie elle a travaillé pour une autre société tout en percevant à ce titre la rémunération qui lui était due, pendant que son employeur initial lui versait sa rémunération habituelle compte tenu d’un maintien de salaire, et alors qu’une clause de son contrat de travail lui imposait une exclusivité.  

En contestation, la salariée évoque le bénéfice du principe selon lequel la responsabilité du salarié n’est engagée envers l’employeur, qu’en cas de faute lourde.
En effet, il est de jurisprudence constante pour les tribunaux de retenir que : « la responsabilité pécuniaire du salarié à l’égard de l’employeur ne peut être engagée qu’en cas de faute lourde, laquelle suppose l’intention de nuire à l’entreprise ». 

La Cour de cassation valide l’argumentaire puisqu’en l’espèce, pour condamner la salariée au versement de dommages et intérêts, la Cour d’appel a retenu le fait selon lequel l’activité partielle exercée en parallèle de son arrêt maladie a causé un préjudice à l’employeur qui continuait de lui verser son salaire, sans toutefois caractériser la présence d’une faute lourde. 

Par conséquent, la décision est annulée et les parties renvoyées à nouveau devant la Cour d’appel, où il appartiendra à l’employeur, sinon aux juges, de définir en quoi les agissements de la salariée sont de nature à caractériser une faute lourde. 
Plus particulièrement pour l’employeur, d’apporter la preuve que les faits reprochés à la salariée sont d’une particulière gravité ou relèvent d’une intention de nuire de sa part à l’encontre de l’entreprise, de telle sorte qu’ils auraient justifié la rupture immédiate de son contrat de travail. 

ELCY Avocats


Référence de l’arrêt : Cass. soc 3 février 2021 n°19-24.102

Historique

<< < ... 9 10 11 12 13 14 15 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.