La géolocalisation des salariés

La géolocalisation des salariés

Publié le : 23/02/2021 23 février févr. 02 2021

Avec l’accroissement des innovations technologiques, de nombreux employeurs peuvent être tentés d’avoir recours à des dispositifs de géolocalisation pour contrôler l’activité des salariés. 
D’abord réglementé par la CNIL, puis depuis 2018 par le Règlement Général de la Protection des Données (RGPD), le recours à de telles techniques est strictement encadré et doit impérativement être justifié. 
Le cabinet GOUT DIAS Avocats et associés revient sur le cadre juridique de la géolocalisation dans les relations de travail. 
 

Quelle définition pour les dispositifs de géolocalisation ? 

Les dispositifs de géolocalisation sont des outils technologiques qui permettent de connaître en temps réel la position géographique d’une personne, ou tout du moins celle des objets sur lesquels ils sont installés. 
Dans le milieu professionnel, il s’agit régulièrement de badge, de véhicules professionnels équipés de système GPS, ou encore de systèmes qui permettent la géolocalisation d’un téléphone, d’un ordinateur, d’une tablette, etc. 

Dans quelles hypothèses le recours à la géolocalisation est-il justifié ? 

Un tel dispositif tel qu’il est décrit précédemment peut rapidement porter atteinte aux droits fondamentaux du salarié, notamment au respect de sa vie privée. Par conséquent, toute installation permettant de géolocaliser le salarié doit être justifiée. 

A ce titre, le Code du travail pose un cadre légal par l’article L 1121-1 puisque « Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché ». 

Sur le fondement de cette disposition, et à l’appui des recommandations faites par la CNIL, la jurisprudence a précisé de manière plus restreinte, les cas où le recours est justifié. 
Pour la Cour de cassation, de manière générale la géolocalisation des salariés n’est licite « que lorsque ce contrôle ne peut pas être fait par un autre moyen, fût-il moins efficace que la géolocalisation, n’est pas justifiée lorsque le salarié dispose d’une liberté dans l’organisation de son travail » (Cass. soc 19/12/2018 n°17-14.631). 
Cette analyse est fondamentale, puisqu’elle pose deux conditions du recours à la géolocalisation. D’une part l’employeur doit être dans l’impossibilité de pouvoir effectuer le contrôle par un autre moyen que la géolocalisation, d’autre part, elle est injustifiée lorsque le contrat de travail prévoit que le salarié dispose d’une certaine liberté dans l’organisation de ses tâches.  

Sur la finalité de la géolocalisation, la chambre sociale restreint son étendue en interdisant à l’employeur d’utiliser le dispositif de géolocalisation à d’autres fins que celles prévues initialement (Cass. soc 17/12/2014 n°13-23.645). 
Ainsi, il lui est impossible de géolocaliser le salarié sur les plages horaires auxquelles il est en mesure de vaquer à des activités personnelles (temps de trajet domicile-travail, temps de pause, hors temps de travail, etc.). 

Quels impératifs l’employeur doit-il respecter lors de l’installation d’un système de géolocalisation ? 

Lorsque l’employeur satisfait aux conditions énoncées précédemment et qu’il a recours à l’installation d’un dispositif de géolocalisation, il doit au préalable respecter un certain nombre d’obligations : 
 
  • Consulter le Comité Social et Economique sur l’installation du dispositif ;
  • Informer par écrit les salariés de la mise en place du système de géolocalisation et de la finalité pour laquelle il y a recours ; 
  • Tenir un registre de traitement des données qui sont récoltées faisant figurer : les personnes soumises à la géolocalisation et celles ayant accès aux données en question, le type de données recueillies ainsi que les moyens mis en place pour assurer leur protection.

Enfin, techniquement, le système de géolocalisation doit obligatoirement prévoir une fonctionnalité permettant de le désactiver

En cas de non-respect de ses formalités, les données récoltées sont inopposables au salarié notamment dans le cadre d’une procédure disciplinaire, et l’employeur s’expose en plus à une sanction pénale pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende (article 226-16 du Code pénal). 


GOUT DIAS Avocats associés

Historique

<< < ... 45 46 47 48 49 50 51 ... > >>

Suggestion d'articles

Pourquoi l'attribution automatique du nom du père suivi de celui de la mère est discriminatoire selon la CEDH ?

Publié le : 02/12/2021 02 décembre déc. 12 2021
Articles / Civil
Pourquoi l'attribution automatique du nom du père suivi de celui de la mère est discriminatoire selon la CEDH ?
...

Les différentes formes de donations [PART 1] La donation manuelle

Publié le : 01/12/2021 01 décembre déc. 12 2021
Legal Design
La donation manuelle
...

La réforme du droit des sûretés [PART – 2] : Le sort des sûretés réelles à l’issue de la réforme, la création de la cession de somme d’argent et la consécration de la cession de créance, à titre de garanties

Publié le : 01/12/2021 01 décembre déc. 12 2021
Fiches pratiques
Fiches pratiques / Civil
La réforme du droit des sûretés [PART – 2] : Le sort des sûretés réelles à l’issue de la réforme, la création de la cession de somme d’argent et la consécration de la cession de créance, à titre de garanties
...
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK