LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Réparation du préjudice moral de l'enfant à naître pour homicide volontaire du parent

Réparation du préjudice moral de l'enfant à naître pour homicide volontaire du parent

Publié le : 12/03/2021 12 mars mars 03 2021

Parmi les nombreux adages juridiques figure celui selon lequel : « L'enfant conçu sera considéré comme né chaque fois qu'il pourra en tirer avantage ». 
C’est sur ce postulat qu’est fondée la recevabilité de l’action en réparation du préjudice par un enfant, quand bien même le fait générateur du dommage, est antérieur à sa naissance. 
Ainsi, c’est donc valablement que la Cour de cassation a retenu que dès sa naissance, l’enfant peut demander réparation du préjudice résultant du décès accidentel de son père survenu alors qu’il était conçu.


Dans les faits, un homme décède d’un accident de la route. La conductrice ayant causé l’accident est déclarée coupable d’homicide involontaire, sous l’emprise d’un état alcoolique et de conduite d’un véhicule à une vitesse excessive. 
La conjointe de la victime se constitue partie civile pour elle, mais également comme représentante légale de son fils, né postérieurement à l’accident. 

La conductrice est condamnée au versement de 10 000 euros à titre de dommages et intérêts pour couvrir le préjudice moral subit par le fils du défunt. 

La compagnie d’assurance de la conductrice fait alors appel de la décision au motif que l’enfant envers qui il est alloué des dommages et intérêts, n’était pas conçu lors de l’accident de son père, n’ouvrant donc pas droit au bénéfice de la réparation en tant que victime par ricochet. 

La Cour d’appel saisie des griefs confirme la condamnation en posant l’analyse selon laquelle l’enfant simplement conçu au moment de l’accident dont le père a été victime peut obtenir la réparation d’un préjudice moral. 

L’assureur porte alors le litige devant la Cour de cassation.

Mais, sur la question de la conception la chambre criminelle reprend l’argumentaire de la juridiction de second degré selon lequel l’accident est intervenu un mois et sept jours avant la naissance de l’enfant, laissant supposer sa conception au jour du dommage. 
Elle valide également la position selon laquelle l’absence du père sera toujours douloureuse pour l’enfant qui devra se contenter, pour connaître ce dernier, des souvenirs de sa mère et de ses proches. 

Sur ces constatations et en validant le lien de causalité entre l’accident et le dommage, la Haute juridiction considère que le préjudice moral de l’enfant est caractérisé nécessitant une réparation. 

Avec cette décision, la Cour confirme sa jurisprudence précédente (Cass. civ 2ème 14 décembre 2017 n°16-26.687 et Cass. crim 10 novembre 2020 n°19-87.136), comme pour ouvrir la voie à sa dernière solution retenue dans un arrêt du 11 février 2021 venant élargir la réparation du préjudice de l’enfant à naître à un nouveau degré de parenté. 
En effet, saisie de la question de la réparation du préjudice de l’enfant à naître, cette fois-ci du fait de la disparition de son grand-père, la Haute juridiction a validé la réparation du préjudice moral de l’enfant conçu avant, mais né après que son grand-père fut victime d’un homicide volontaire (Cass. crim 11 février 2021 n°19-23.525). 


Gout Dias Avocats Associés

Référence de l’arrêt : Cass. crim 10 novembre 2020 n°19-87.136

Historique

<< < ... 41 42 43 44 45 46 47 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.