LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Logement familial et saisie immobilière par le créancier propre à un seul époux

Logement familial et saisie immobilière par le créancier propre à un seul époux

Publié le : 09/10/2020 09 octobre oct. 10 2020

Le logement familial commun au époux, bénéficie d’une protection particulière. 
L’article 215 du Code civil pose le principe selon lequel « Les époux ne peuvent l'un sans l'autre disposer des droits par lesquels est assuré le logement de la famille, ni des meubles meublants dont il est garni. Celui des deux qui n'a pas donné son consentement à l'acte peut en demander l'annulation… ». 
Récemment, la Cour de cassation a admis que le créancier personnel d’un époux peut saisir et vendre le logement familial détenu en indivision par les époux. 
Le cabinet ATIAS et ROUSSEAU analyse cette décision. 


Dans les faits, des époux sont mariés sous le régime de la séparation des biens. 
Le mari se porte caution solidaire avec sa sœur auprès d’une banque, sur un prêt souscrit pour les besoins d’une société où ils sont associés. 
La société est placée en liquidation judiciaire et la créance de la banque est inscrite au passif, obligeant les cautions à rembourser la somme due et se portant à plus de 100 000 euros. 

La banque assigne les époux pour partage de l’indivision existant entre eux, et notamment saisie immobilière pour mise aux enchères du logement familial (soit la licitation du bien constitutif du logement de la famille) qu’ils détiennent en indivision. 

La Cour d’appel ordonne la saisie immobilière et la mise aux enchères pour que soit recouverte la créance née des engagements de caution pris par l’époux. 

Devant la Cour de cassation, les époux contestent la décision sur la base que l’article 215 du Code civil fait obstacle à la saisie pour vente du logement familial. 

Mais, la Cour fait une application croisée avec l’article 815-17 du même Code qui, bien qu’en posant l’interdiction pour les créanciers personnels d’un indivisaire de saisir leur part dans les biens indivis, meubles ou immeubles, précise qu’« Ils ont toutefois la faculté de provoquer le partage au nom de leur débiteur ou d'intervenir dans le partage provoqué par lui. Les coïndivisaires peuvent arrêter le cours de l'action en partage en acquittant l'obligation au nom et en l'acquit du débiteur. Ceux qui exerceront cette faculté se rembourseront par prélèvement sur les biens indivis ». 

Elle rejette la demande des époux sur le fait que les dispositions protectrices en matière de logement familial n’empêchent pas, sauf en cas de fraude, les créanciers d’un seul des époux indivisaire, de provoquer le partage au nom du débiteur avec lequel ils sont liés. 

Le logement familial est protégé, contre la mauvaise gestion des époux entre eux empêchant notamment un seul d’eux de vendre le bien ou de l’apporter en garantie, mais cela ne le rend pas pour autant complètement insaisissable pour les créanciers, même s’ils sont propres à un seul époux. 


ATIAS & ROUSSEAU Avocats

Référence de l’arrêt : Cass. civ 1ère 16 septembre 2020 n°19-15.939
 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.