Pas d'assurance sans aléa : rappel jurisprudentiel

Pas d'assurance sans aléa : rappel jurisprudentiel

Publié le : 05/08/2021 05 août août 08 2021

En droit des obligations, le contrat aléatoire se distingue du contrat dit commutatif. Quand les obligations mises à la charge des parties sont définies par le premier dès sa conclusion, l’exécution des obligations du second dépend d’un événement incertain. Telle est la définition des contrats aléatoires, parmi lesquels figurent les contrats d’assurance dont le propre est de présenter un caractère incertain, tant les risques garantis par la convention sont hypothétiques. 


Seul un risque aléatoire peut faire l’objet d’un contrat d’assurance, rappelle à ce titre la Cour de cassation dans une décision du 6 juin 2021. 

Dans le cas présenté, un particulier acquiert un véhicule par contrat de location avec option d’achat (leasing) en 2012, et souscrit l’année suivante (le 25 mai 2013) un contrat d’assurance adjoint au contrat de location, lui offrant une garantie en cas d’incapacité totale de travail.  
Connaissant une période d’arrêt de travail à partir du 18 février 2013 à la suite d’une entorse du genou, son état est consolidé le 11 septembre 2014, puis l’assuré est à nouveau en arrêt de travail le 12 septembre 2014, il assigne l’assureur et le vendeur du véhicule en paiement d’une somme représentant les mensualités du crédit qu’il avait réglées durant sa période d’arrêt de travail.

La Cour d’appel saisie des griefs accueille la demande de l’assuré et condamne l’assureur au paiement des sommes réclamées, majorées des intérêts au taux légal, au motif que l’assureur « ne pouvait pas invoquer l’absence de garantie d’un risque que l’assuré savait déjà réalisé dès lors qu’il ne sollicitait pas la nullité du contrat d’assurance de ce chef ». 

Cet avis n’est pas partagé par la Cour de cassation qui, au visa des dispositions relatives au contrat aléatoire, antérieures à la réforme du droit des contrats et du régime général de la preuve des obligations de 2016 (ancien article 1964), rappelle que « le contrat aléatoire est une convention réciproque dont les effets, quant aux avantages et aux pertes, soit pour toutes les parties, soit pour l’une ou plusieurs d’entre elles, dépendent d’un événement incertain. Tel est le contrat d’assurance ». 

Pour la Haute juridiction, la Cour d’appel qui a à juste titre reconnu l’absence d’aléa au jour de l’adhésion, alors que le contrat d’assurance, par nature aléatoire ne peut porter sur un risque que l’assuré sait déjà réalisé, tout en validant l’indemnisation au motif que l’assureur n’a pas sollicité la nullité du contrat, n’a pas tiré les conséquences légales de ses propres constatations et donc violé les dispositions relatives aux contrats aléatoires. 

En plus de rappeler le fondement des contrats aléatoires, la Cour de cassation précise intrinsèquement que le contrat d’assurance ne saurait exister sans aléa. 
Par conséquent, obligation est faite pour les juges du fonds de relever d’office l'absence de cet aléa


GOUT DIAS Avocats Associés

Référence de l’arrêt : Cass. civ 2ème 6 mai 2021 n°19-25.395

Historique

<< < 1 2 3 4 > >>

Suggestion d'articles

Pourquoi l'attribution automatique du nom du père suivi de celui de la mère est discriminatoire selon la CEDH ?

Publié le : 02/12/2021 02 décembre déc. 12 2021
Articles / Civil
Pourquoi l'attribution automatique du nom du père suivi de celui de la mère est discriminatoire selon la CEDH ?
...

Les différentes formes de donations [PART 1] La donation manuelle

Publié le : 01/12/2021 01 décembre déc. 12 2021
Legal Design
La donation manuelle
...

La réforme du droit des sûretés [PART – 2] : Le sort des sûretés réelles à l’issue de la réforme, la création de la cession de somme d’argent et la consécration de la cession de créance, à titre de garanties

Publié le : 01/12/2021 01 décembre déc. 12 2021
Fiches pratiques
Fiches pratiques / Civil
La réforme du droit des sûretés [PART – 2] : Le sort des sûretés réelles à l’issue de la réforme, la création de la cession de somme d’argent et la consécration de la cession de créance, à titre de garanties
...
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK