FAMILLE – Restriction du droit de visite et d’hébergement sans motifs graves

FAMILLE – Restriction du droit de visite et d’hébergement sans motifs graves

Publié le : 18/11/2022 18 novembre nov. 11 2022

Cass. civ 1ère, 16 novembre 2022 n°21-11.528

Saisie d’une demande formulée par un père pour que lui soit accordé un droit de visite et d’hébergement, la Cour de cassation a confirmé la décision des juridictions du fond lui reconnaissant un droit de visite simple, limité à deux heures le samedi des semaines impaires. 

Les arguments du père quant au maintien du lien parental, et appuyés sur le fait que le parent qui exerce conjointement l'autorité parentale ne peut se voir refuser un droit de visite et d'hébergement que pour des motifs graves tenant à l'intérêt supérieur de l'enfant, n’ont pas été retenus par la Haute juridiction. 

Celle-ci rappelle que lorsque la résidence de l'enfant est fixée au domicile de l'un des parents, le juge aux affaires familiales statue sur les modalités du droit de visite de l'autre parent, lequel peut prendre dans l'intérêt de l'enfant, la forme d'un droit de visite simple sans hébergement. Une restriction du droit de visite est possible sans qu’il y ait lieu de constater des motifs graves, dès lors qu’il n’est pas refusé au père de l'enfant tout droit de visite, mais que celui-ci est adapté à une reprise de contact en l'état d'une longue interruption des séjours.

En l’espèce, le père ne rapportait pas la preuve d'avoir été empêché d'exercer son droit de visite et d'hébergement, et ne prétendait d'ailleurs pas même avoir tenté de le faire. 
Par ailleurs, l’enfant maintenant adolescent, avait expliqué ne plus vouloir rencontrer son père dans la mesure où des visites récentes, exercées après plusieurs années sans rencontres, se seraient mal passées. 

Lire la décision... 

Historique

  • IMMOBILIER – L’usufruitier d’un ouvrage peut-il exercer une action en garantie décennale ?
    Publié le : 24/11/2022 24 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    IMMOBILIER – L’usufruitier d’un ouvrage peut-il exercer une action en garantie décennale ?
    Cass. civ 3ème du 16 novembre 2022, n°21-23.505

    Dans le cadre de travaux de réalisation d'une charpente métallique et d'un revêtement d'un bâtiment à usage commercial, une société agissant en qualité d’usufruitière avait conclu un contrat d’entreprise avec une société de construction et demandait à cette dernière la réparation des dommages résultant de la mauvaise exécution de ce contrat, sur le fondement de la garantie décennale...
  • MESURES D’EXÉCUTION - Un jugement de vente sur adjudication par licitation ne vaut pas titre d'expulsion
    Publié le : 23/11/2022 23 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    MESURES D’EXÉCUTION - Un jugement de vente sur adjudication par licitation ne vaut pas titre d'expulsion
    Cass. civ 2ème du 17 novembre 2022, n° 20-18.047

    Saisie d’une demande en nullité du commandement de quitter les lieux délivré dans le cadre d’une vente par adjudication sur licitation, consécutive à la liquidation et le partage dune indivision portant sur un bien immobilier, la Cour de cassation est venue préciser qu’un jugement de vente sur adjudication par licitation ne vaut pas titre d'expulsion...
  • SOCIAL – Licenciement pour inaptitude et dispense de l’obligation de consulter le CSE
    Publié le : 21/11/2022 21 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    SOCIAL – Licenciement pour inaptitude et dispense de l’obligation de consulter le CSE
    Cass. soc 16 novembre 2022, n°21-17.255

    À nouveau saisie concernant l’existence d’une clause réelle et sérieuse d’un licenciement prononcé pour inaptitude du salarié, la Cour de cassation rappelle que lorsque l’avis d’inaptitude rédigé par le médecin...
  • FAMILLE – Restriction du droit de visite et d’hébergement sans motifs graves
    Publié le : 18/11/2022 18 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    FAMILLE – Restriction du droit de visite et d’hébergement sans motifs graves
    Cass. civ 1ère, 16 novembre 2022 n°21-11.528

    Saisie d’une demande formulée par un père pour que lui soit accordé un droit de visite et d’hébergement, la Cour de cassation a confirmé la décision des juridictions de fonds lui reconnaissant un droit de visite simple, limité à deux heures le samedi des semaines impaires...
<< < ... 199 200 201 202 203 204 205 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK