LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Bail et récupération des charges indues : dernières précisions jurisprudentielles sur le point de départ de la prescription

Bail et récupération des charges indues : dernières précisions jurisprudentielles sur le point de départ de la prescription

Publié le : 28/06/2021 28 juin juin 06 2021

En matière de location, il pèse sur le bailleur une obligation de procéder à la régularisation des provisions sur charge versées par le locataire, de manière annuelle. Le droit positif ne prévoit pas de peine spécifique concernant l’inexécution de cette obligation autre que le remboursement via une l’action en répétition de charges indûment perçues, laquelle se prescrit par trois ans. 


Dans une récente décision, la Cour de cassation a apporté des précisions concernant le point de départ du délai de prescription en matière d’action en récupération des charges indues versées par le locataire : l’action se prescrit par trois ans, et ce à compter du jour de la régularisation des charges

Dans les faits, un locataire ayant restitué son logement, assigne son ancien bailleur en remboursement des charges locatives indûment perçues. 

La juridiction de premier degré statuant en dernier ressort, limite la demande du locataire à une somme moindre, au motif que le point de départ du délai de prescription en matière de récupération des charges, débutait lors chaque paiement de provisions sur charges dont le remboursement était partiellement réclamé. 
En retenant ce fondement, et en fixant le point de départ de la prescription à compter de chaque paiement de provision indue, une partie de la demande de remboursement par le locataire s’est donc trouvée  prescrite. 

La Cour de cassation saisie des griefs sanctionne ce verdict au visa de la loi du 6 juillet 1989 laquelle régit les rapports locatifs, dont l’article 7-1 dispose que « Toutes actions dérivant d'un contrat de bail sont prescrites par trois ans à compter du jour où le titulaire d'un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d'exercer ce droit ». 

Elle tient pour solution que : « l’action en répétition des charges indûment perçues par le bailleur se prescrit par trois ans à compter du jour où le titulaire du droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l’exercer et que ce jour est celui de la régularisation des charges, qui seule permet au preneur de déterminer l’existence d’un indu, et non celui du versement de la provision ». 

Ici la Haute juridiction rappelle qu’en matière de baux d’habitation régis par la loi du 6 juillet 1989, le point de départ du délai de prescription de l’action en restitution des charges indues est celui du jour de la régularisation des charges. 

Cette décision semble naturelle au vu de la jurisprudence antérieure (Cass. civ 3ème 9 novembre 2017 n°16-22.445 ; Cass. civ 3ème 8 mars 2018 n°17-11.985), puisque seul l’acte de régularisation permet au locataire de savoir si une restitution de charge est à son bénéfice et rend donc possible l’initiative d’un action en récupération. 


ATIAS & ROUSSEAU

Référence de l’arrêt : Cass. civ 3ème 6 mai 2021 n°20-11.707

Historique

<< < ... 4 5 6 7 8 9 10 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.