LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Déserter n’est pas démissionner…

Déserter n’est pas démissionner…

Publié le : 27/01/2021 27 janvier janv. 01 2021

Aussi étrange que cela puisse paraître, on ne peut pas qualifier de démissionnaire un salarié qui ne s’est plus présenté à son poste depuis deux ans…

Les règles qui encadrent la démission sont claires : cette forme de rupture du contrat à l’initiative du salarié suppose une manifestation claire et non équivoque de sa part de mettre fin à la relation de travail. Ainsi, comme l’a rappelé la Cour de cassation en novembre 2020, même l’absence continue et injustifiée du salarié à son poste de travail, ne peut être interprétée par l’employeur comme la volonté du salarié de démissionner de son poste. 

Dans les faits en question, un salarié employé au poste de technico-commercial depuis 2006 ne se présente plus à son poste à compter de février 2014, et indique par ailleurs sans explications complémentaires, qu’il ne faut plus compter sur sa présence aux prochaines réunions. 

Diverses relances sont effectuées par l’employeur lui demandant de reprendre son poste. Ces dernières restant sans réponse, l’employeur considère que le contrat de travail est rompu du fait de la démission du salarié. 

Le salarié conteste cette décision et assigne son employeur pour reconnaissance d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse, mais la Cour d’appel saisie du litige rejette sa demande et qualifie la rupture du contrat en démission. 

Cette position de bon sens des juges du fond ne s’inscrit pourtant pas dans l’orthodoxie juridique. La Cour de cassation, fidèle à sa jurisprudence, casse donc l’arrêt d’appel.

Peu importe les arguments de l’employeur qui faisait valoir que le salarié ne s’était plus présenté à son poste, sans explication en précisant par SMS à l’employeur qui l’interrogeait sur son absence à une réunion, de ne plus compter sur lui, tout en ignorant les mails de relance lui demandant de reprendre son poste. 

Le fait que le salarié ait attendu plus de deux ans avant de saisir la juridiction ou d’être vraisemblablement gérant de deux entreprises n’ont pas d’avantage emporté la conviction de la Cour. 

La Cour de cassation a fait application stricte des textes qui régissent la démission, considérant que les circonstances n’établissaient pas une intention manifeste, claire et non équivoque du salarié de mettre fin au contrat de travail. 

En l’absence d’une lettre de démission dépourvue d’équivoque, les différents comportements du salarié assimilables à une menace de démission ni ne constituent acte unilatéral de rupture du contrat, ni n’expriment une volonté claire et non équivoque de mettre un terme à la relation de travail. L’employeur risque donc d’être condamné au versement des indemnités pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.  

La solution peut paraître bien sévère. 

Pourtant, et afin d’éviter toute difficulté, la démarche adaptée aurait été d’enclencher la procédure classique d’abandon de poste permettant d’aboutir au prononcé d’un licenciement pour faute simple, voire pour faute grave, privatif des indemnités de rupture.


DUFLOS SIMONET Avocats

 
Référence de l’arrêt : Cass. soc 25 novembre 2020 n°19-12.447

Historique

<< < ... 14 15 16 17 18 19 20 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.