LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Extension d'urbanisation des bords de rivage autorisée par le SCOT

Extension d'urbanisation des bords de rivage autorisée par le SCOT

Publié le : 06/10/2020 06 octobre oct. 10 2020

Dans un article précédent, le cabinet revenait  sur le principe et le fonctionnement du Schéma de cohérence territoriale (SCOT), qui a vocation à planifier les grandes orientations en matière d’urbanisme. 
En mars dernier, le Conseil d’État s’est prononcé sur la prise en compte de ce document dans le cadre de l’extension d’urbanisation d’espaces proches d’un rivage. 


Une extension d’urbanisation d’un espace proche du rivage est une opération qui a pour conséquence d’étendre, renforcer ou modifier de manière importante des quartiers périphériques, par une augmentation de la densité des constructions.  
Lorsque de telles opérations sont envisagées dans des espaces proches de rivages, celles-ci sont limitées afin de protéger le littoral, et sont encadrées par la loi littoral du 3 janvier 1986 et les dispositions du Code de l’urbanisme. 
Au regard de ces règles, le principe est qu’une telle extension n’est envisageable que si elle est limitée et justifiée par le Plan Local d’Urbanisme (PLU). 

Dans un arrêt du 11 mars 2020, le Conseil d’État s’est prononcé sur la validité d’une telle opération au regard du SCOT. 

Dans les faits, un recours pour excès de pouvoir est déposé contre un permis de construire accordé pour un projet de 352 logements, dont l’assiette de construction est située à une dizaine de mètres des rivages, dans une commune couverte par un plan local d’urbanisme et d’un SCOT. 
Répondant aux critères d’extension d’urbanisation, le Conseil d’État rappelle qu’une opération d’extension d’urbanisation d’un espace proche du rivage ne peut être légalement autorisée que si elle est, d’une part, de caractère limité, et, d’autre part, justifiée et motivée dans le plan local d’urbanisme selon les critères qu’elles énumèrent. 

Mais, pour valider le permis de construire, la Haute juridiction met en évidence le rôle du SCOT pour apprécier le caractère limité en précisant que « lorsqu’un schéma de cohérence territoriale ou un des autres schémas mentionnés par les dispositions du II de l’article L. 146-4 du code de l’urbanisme comporte des dispositions suffisamment précises et compatibles avec ces dispositions législatives qui précisent les conditions de l’extension de l’urbanisation dans l’espace proche du rivage dans lequel l’opération est envisagée, le caractère limité de l’urbanisation qui résulte de cette opération s’apprécie en tenant compte de ces dispositions du schéma concerné ».

En l’espèce, le SCOT applicable à la commune concernée par le projet de construction, prévoit en ses termes que la zone où doit avoir lieu la construction est un espace littoral « à forts enjeux et stratégiques où les opérations d’urbanisme peuvent se faire par renouvellement ou par extension de manière significative par rapport aux caractéristiques du bâti existant environnant ». 

Ainsi, lorsque le SCOT contient des éléments précis et en adéquation avec les dispositions de la loi Littoral, concernant les projets d’extension de l’urbanisation d’espaces proches de rivages, c’est ce document qui permet de déterminer la validité du projet de construction. 


VILA Avocat

Référence de l’arrêt : CE 6ème – 5ème chambres réunie 11 mars 2020 n°419861

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.