LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Responsabilité pour les fautes de gestion commises dans l’exercice des pouvoirs délégués

Responsabilité pour les fautes de gestion commises dans l’exercice des pouvoirs délégués

Publié le : 27/08/2021 27 août août 08 2021

Responsabilité pour les fautes de gestion commises dans l’exercice des pouvoirs délégués


L’étendue de la responsabilité des acteurs économiques au regard des fautes de gestion commises, plus particulièrement de leur responsabilité pour insuffisance d'actif, thématique que nous évoquons régulièrement au travers de nos différentes analyses, vient d’être à nouveau précisée par la Cour de cassation saisie le 5 mai dernier.


L’exposé des faits et de la procédure est celui qui suit :  

Quatre sociétés appartenant à un groupe sont placées en redressement judiciaire, procédure convertie en liquidation judiciaire où le liquidateur chargé de la procédure assigne alors deux directeurs généraux délégués, en leur qualité de dirigeant de droit, en responsabilité pour insuffisance d’actif.

Condamné à payer une somme supérieure à plus d’un million d’euros par la Cour d’appel saisie des griefs, un des dirigeants se pourvoi en cassation soulevant l’argument selon lequel : « le directeur général délégué, dont les pouvoirs, leur étendue et leur durée sont déterminés par le conseil d’administration, en accord avec le directeur général, exerce une fonction d’auxiliaire de ce dernier auquel il est subordonné et n’a donc pas qualité de dirigeant de droit ». 

Rappelons que la qualité de dirigeant de droit et sa responsabilité concernant l’insuffisance d’actif, est une notion abordée par l’article L 651-2 du Code de commerce « Lorsque la liquidation judiciaire d'une personne morale fait apparaître une insuffisance d'actif, le tribunal peut, en cas de faute de gestion ayant contribué à cette insuffisance d'actif, décider que le montant de cette insuffisance d'actif sera supporté, en tout ou en partie, par tous les dirigeants de droit ou de fait, ou par certains d'entre eux, ayant contribué à la faute de gestion ».

La Cour de cassation confirme partiellement le raisonnement de la Cour d’appel, en validant le fait qu’un directeur général délégué exerçant une fonction auxiliaire du directeur général, auquel il est subordonné, est un dirigeant de droit, engageant donc sa responsabilité concernant les fautes de gestion commises dans l’exercice des pouvoirs qui lui ont été délégués.
Décision prise sur le fondement des articles L 225-53 et L 225-56 II du Code de commerce. 
Le premier de ces textes dispose qu’il est possible pour le conseil d’administration, sur proposition du directeur général, de nommer une ou plusieurs personnes physiques chargées d'assister le directeur général, avec le titre de directeur général délégué. 
Le second apporte pour précision qu’en accord avec le directeur général, le conseil d'administration détermine l'étendue et la durée des pouvoirs conférés aux directeurs généraux délégués, et que ces derniers disposent, à l'égard des tiers, des mêmes pouvoirs que le directeur général. 

C’est sur l’insuffisance d’actif que la Haute juridiction censure l’arrêt de la Cour d’appel, qui au jour où elle a statué n’a pas précisé le montant de l’insuffisance d’actif, privant ainsi sa décision de base légale, car pour la chambre commerciale, et au visa de l’article 651-2 du Code de commerce : « La condamnation d’un dirigeant sur le fondement du texte susvisé est subordonnée à l’existence d’une insuffisance d’actif certaine, laquelle détermine le montant maximal de la condamnation susceptible d’être prononcée ». 

Ce n’est pourtant que retarder une décision inévitable, puisque renvoyé devant la Cour d’appel, le demandeur dont la qualité de dirigeant de droit n’est pas remise en question, verra simplement la juridiction de second degré donner avec précision le montant de l’insuffisance d’actif, permettant de le déclarer responsable.  


MASCARAS  CERESIANI - Les Avocats Associés

Référence de l’arrêt : Cass. com 5 mai 2021 n°19-23.575
 

Historique

<< < ... 10 11 12 13 14 15 16 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.