LE MAG'JURIDIQUE
Comment contribuer?
Validité du préjudice moral subi par l’enfant conçu au moment du fait générateur

Validité du préjudice moral subi par l’enfant conçu au moment du fait générateur

Publié le : 06/07/2021 06 juillet juil. 07 2021

Le droit français reconnaît la personnalité juridique rétroactive de l’enfant seulement conçu. C’est la règle de l’infans conceptus qui admet qu’il soit titulaire de certains droits, antérieurement à sa naissance, mais seulement dans le cas où il est déjà conçu, si cela lui est profitable.

La Cour de cassation, dans un arrêt du 11 février dernier, s’interroge sur l’existence d’un lien de causalité entre un fait générateur antérieur à la naissance de l’enfant seulement conçu, et le préjudice moral que ce dernier est susceptible de subir. 

Dans les faits, un homme est tué par arme blanche, et l’auteur déclaré coupable de meurtre par une cour d’assises. À la suite de cela, la fille de l’homme décédé agissant en qualité de représentante légale de sa fille mineure, demande pour cette dernière la réparation d’un préjudice moral subi des suites de la mort du grand-père, décédé avant la naissance de l’enfant.

La demanderesse obtient le versement de dommages-intérêts par un arrêt civil rendu par la Cour d’assises et elle saisit une commission d’indemnisation des victimes d’infractions (CIVI) afin de réparer le préjudice moral subi par sa fille, seulement conçue au moment du décès. 

Le Fonds de garantie des victimes et d’autres infractions (FGTI) forme un pourvoi en cassation au motif qu’il n’existe aucun lien de causalité entre le décès de la victime et un dommage moral pour l’enfant à naître.

La Cour de cassation rappelle que : « L’enfant qui était conçu au moment du décès de la victime directe de faits présentant le caractère matériel d’une infraction peut demander réparation du préjudice que lui cause ce décès. »

La Haute juridiction réaffirme ici la nécessité que l’enfant soit conçu au moment d’un fait générateur d’une créance de réparation. Ainsi, dans un arrêt du 11 mars 2021, elle avait refusé d’admettre le préjudice subi par un enfant né trois ans après le fait générateur (Cass. civ 2ème, 11 mars 2021, 19-17.385).

Est invoquée ici, au regard de l’article 706-3 du Code de procédure pénale, la privation définitive de la présence d’un grand-père pour sa petite-fille, source de souffrance pour l’enfant. La Cour de cassation juge en l’espèce que « l’enfant déjà conçu au moment du décès de son grand-père souffrait nécessairement de son absence définitive, sans avoir à justifier qu’il aurait entretenu des liens particuliers d’affection avec lui s’il l’avait connu ». 

Enfin, si la conception de l’enfant est nécessaire afin d’affirmer l’existence d’un préjudice à son égard, une question subsiste quant au degré de proximité requis pour qu’il obtienne réparation. Si l’arrêt d’espèce admet la réparation d’une petite-fille pour un fait générateur concernant son grand-père, est-il possible d’admettre qu’un enfant seulement conçu puisse obtenir réparation pour la perte d’une personne hors du cercle familial par exemple ? 
Seule la jurisprudence postérieure pourra être en mesure de conserver le cadre du champ d’application de la réparation du préjudice pour l’enfant seulement conçu, ou de l’élargir.


VICTOIRE Notaires Associés
 
Référence de l’arrêt : Cass. civ 2ème 11 février 2021 n°19-23.525

Historique

<< < ... 2 3 4 5 6 7 8 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.