IMMOBILIER – L’usufruitier d’un ouvrage peut-il exercer une action en garantie décennale ?

IMMOBILIER – L’usufruitier d’un ouvrage peut-il exercer une action en garantie décennale ?

Publié le : 24/11/2022 24 novembre nov. 11 2022

Cass. civ 3ème du 16 novembre 2022, n°21-23.505

Dans le cadre de travaux de réalisation d'une charpente métallique et d'un revêtement d'un bâtiment à usage commercial, une société agissant en qualité d’usufruitière avait conclu un contrat d’entreprise avec une société de construction et demandait à cette dernière la réparation des dommages résultant de la mauvaise exécution de ce contrat, sur le fondement de la garantie décennale. 

La Cour d’appel saisie des griefs refuse d'homologuer le rapport de l'expert sur les préjudices subis, et rejette ses demandes d’indemnisation, lui reprochant de ne pas avoir la qualité pour agir en garantie décennale, compte tenu du fait qu’en sa qualité d’usufruitière, elle n’était pas maître d’ouvrage ou acquéreuse de celui-ci, au sens de l’article 1792 du Code civil. 

La Cour de cassation à son tour chargée de se prononcer sur le litige juge que la juridiction de second degré a correctement retenu que la société reconnaissait être usufruitière de l'ouvrage, sans prétendre avoir été mandatée par le nu-propriétaire, et qu’elle ne pouvait donc agir contre le constructeur et son assureur sur le fondement de la garantie décennale.

La haute juridiction rend un attendu limpide : « L'usufruitier, quoique titulaire du droit de jouir de la chose comme le propriétaire, n'en est pas le propriétaire et ne peut donc exercer, en sa seule qualité d'usufruitier, l'action en garantie décennale que la loi attache à la propriété de l'ouvrage et non à sa jouissance ». 


Lire la décision... 

Historique

  • IMMOBILIER – L’usufruitier d’un ouvrage peut-il exercer une action en garantie décennale ?
    Publié le : 24/11/2022 24 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    IMMOBILIER – L’usufruitier d’un ouvrage peut-il exercer une action en garantie décennale ?
    Cass. civ 3ème du 16 novembre 2022, n°21-23.505

    Dans le cadre de travaux de réalisation d'une charpente métallique et d'un revêtement d'un bâtiment à usage commercial, une société agissant en qualité d’usufruitière avait conclu un contrat d’entreprise avec une société de construction et demandait à cette dernière la réparation des dommages résultant de la mauvaise exécution de ce contrat, sur le fondement de la garantie décennale...
  • MESURES D’EXÉCUTION - Un jugement de vente sur adjudication par licitation ne vaut pas titre d'expulsion
    Publié le : 23/11/2022 23 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    MESURES D’EXÉCUTION - Un jugement de vente sur adjudication par licitation ne vaut pas titre d'expulsion
    Cass. civ 2ème du 17 novembre 2022, n° 20-18.047

    Saisie d’une demande en nullité du commandement de quitter les lieux délivré dans le cadre d’une vente par adjudication sur licitation, consécutive à la liquidation et le partage dune indivision portant sur un bien immobilier, la Cour de cassation est venue préciser qu’un jugement de vente sur adjudication par licitation ne vaut pas titre d'expulsion...
  • SOCIAL – Licenciement pour inaptitude et dispense de l’obligation de consulter le CSE
    Publié le : 21/11/2022 21 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    SOCIAL – Licenciement pour inaptitude et dispense de l’obligation de consulter le CSE
    Cass. soc 16 novembre 2022, n°21-17.255

    À nouveau saisie concernant l’existence d’une clause réelle et sérieuse d’un licenciement prononcé pour inaptitude du salarié, la Cour de cassation rappelle que lorsque l’avis d’inaptitude rédigé par le médecin...
  • FAMILLE – Restriction du droit de visite et d’hébergement sans motifs graves
    Publié le : 18/11/2022 18 novembre nov. 11 2022
    Veille Juridique
    FAMILLE – Restriction du droit de visite et d’hébergement sans motifs graves
    Cass. civ 1ère, 16 novembre 2022 n°21-11.528

    Saisie d’une demande formulée par un père pour que lui soit accordé un droit de visite et d’hébergement, la Cour de cassation a confirmé la décision des juridictions de fonds lui reconnaissant un droit de visite simple, limité à deux heures le samedi des semaines impaires...
<< < ... 195 196 197 198 199 200 201 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK