Les conséquences du cumul d’infractions routières simultanées

Les conséquences du cumul d’infractions routières simultanées

Publié le : 06/12/2022 06 décembre déc. 12 2022

Les infractions routières sont progressivement contrôlées plus drastiquement, grâce à la mise en place de divers appareils de détection (radars de vitesse, aux feux rouges, etc.) Les infractions restent toutefois souvent contrôlées par la police ou la gendarmerie, qui constatent parfois plusieurs infractions commises par un seul conducteur. Comment est sanctionné ce cumul d’infractions routières simultanées ?

Définition des infractions simultanées

La simultanéité implique une unicité de temps et de lieu. C’est le cas du conducteur contrôlé par la police pour grand excès de vitesse et qui présente un taux d’alcool supérieur à celui autorisé. Le conducteur qui effectue des infractions successives, par exemple en se faisant flasher à quelques kilomètres d’intervalles par des radars différents, ne commet pas d’infractions routières simultanées.

La limitation du retrait de points

L’article R.223-2 du Code de la route dispose que le nombre maximum de points susceptibles d’être retirés est de huit. Cet article s’applique lorsqu’il y a cumul de plusieurs infractions routières simultanées. Pour reprendre l’exemple précédent, la conduite avec un taux d’alcool supérieur au taux autorisé est sanctionnée d’un retrait de 6 points, et la conduite en grand excès de vitesse, soit un dépassement de plus de 50km/h de la vitesse autorisée, est punie également d’un retrait de 6 points.
Dans ce cas il faudrait, en théorie, enlever 12 points au permis de conduire, c’est-à-dire la totalité, ce qui entraînerait son annulation. Mais l’article R.223-2 du Code de la route limite ce retrait à 8 points.

Le cas particulier du permis probatoire 

Si l’article R.223-2 du Code de la route limite la perte maximum de points en cas d’infractions concomitante aux deux tiers du maximum de points sur le permis, cela ne s’applique pas au permis probatoire. Celui-ci ne dispose que de 6 points au moment où il est délivré, mais l’article R.223-2 du Code de la route n’adapte pas la règle : le maximum de retrait de points est donc de 8 également. Il y a donc possibilité que le permis probatoire soit immédiatement annulé.

Conséquences sur les amendes prononcées

Dans le cas d’amendes forfaitaires, c’est-à-dire dressées par un agent de police, un gendarme ou un agent public habilité, le montant des amendes est cumulable. Ainsi, une personne qui commet une multitude d’infractions simultanées devra, littéralement, payer l’addition. 
Les amendes pour cause d’infractions routières sont à payer dans les 45 jours suivant la date de l’envoi, ou 60 jours en cas de télépaiement. Au-delà de ce délai, elles sont majorées, et si elles demeurent impayées, une procédure de recouvrement forcé pourra être mise en œuvre par l’administration.
Si elles sont payées dans les 15 jours (30 en cas de télépaiement), elles sont en revanche minorées.


Le plafonnement à 8 points retirés sur le permis de conduire en cas d’infractions simultanées permet de rester dans le cadre pédagogique du permis à points. Le contrevenant est encouragé à améliorer son comportement, et conserve une chance de pouvoir conduire son véhicule en toute légalité. Les amendes ont quant à elles un objectif dissuasif, étant donné leurs caractères cumulables et non plafonnées.


Me PIPERI Linda

Historique

<< < ... 59 60 61 62 63 64 65 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK