Pénal - Précisions sur le décès de la victime à la suite à une séquestration

Pénal - Précisions sur le décès de la victime à la suite à une séquestration

Publié le : 12/04/2023 12 avril avr. 04 2023

Cass. Crim du 29 mars 2023, n°22-83.214

Une personne est renvoyée devant une cour d’assises sous accusation de détention, de séquestration arbitraire, suivies de la mort de la victime. La cour d’assises de l’Aude déclare l’accusé coupable par un arrêt du 18 mars 2021.

L’accusé se pourvoit en cassation, en invoquant le fait que la victime s’est suicidée quinze jours après les faits reprochés. Le décès ne découlerait donc pas de manière certaine et directe, des faits de détention et de séquestration.

La Cour de cassation confirme l’arrêt de la Cour d’assises, qui retenait les nombreux éléments de fait permettant d’affirmer que le suicide de la victime était la conséquence directe de la séquestration, ayant causé un traumatisme certain (pleurs et cauchemars répétés à la suite des événements, nombreuses lésions corporelles issues d’une tentative d’évasion, dégradation de son image personnelle qui s’en est suivie ...). 

Lire la décision…
 

Historique

<< < ... 147 148 149 150 151 152 153 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK