Rénovation énergétique : comment bénéficier du « super déficit » foncier ?

Rénovation énergétique : comment bénéficier du « super déficit » foncier ?

Publié le : 02/08/2023 02 août août 08 2023

Un décret du 21avril 2023 a entériné le doublement du plafond d’imputation du déficit foncier sur le revenu global, aussi appelé « super déficit » foncier, pour la période 2023-2025. 

L’objectif de cette mesure est d’inciter les propriétaires de logement à rénover ces derniers avant location, et notamment atténuer la présence des passoires énergétiques dans le parc locatif, grâce entre autres au dispositif MaPrimRénov’. 
 

Rappel concernant le déficit foncier 

Lorsque le propriétaire d’un bien loue celui-ci en location nue et est imposé au titre du régime réel pour les revenus fonciers, si le montant des travaux réalisés pour la rénovation du logement dépasse ses revenus fonciers de l’année, un déficit foncier est créé et vient diminuer son revenu imposable. 

Jusqu’à présent, le plafond à déduire était fixé à 10 700 euros, et jusqu’à 15 300 euros pour un dispositif Périssol ou Cosse. Ce montant est immédiatement déduit des revenus imposables.  
Les montants qui excèdent ce plafond de 10 700 euros, peuvent par ailleurs être provisionnés, et reportés sur les revenus fonciers futurs, pendant 10 ans.

Peuvent être déduites, au titre du déficit foncier, les impôts liés au logement et non récupérables auprès du locataire, les frais de gestion et d’administration du bien, les provisions pour charges de copropriété et les charges locatives, les dépenses d’entretien, de réparation et de rénovation (hors travaux de construction, de reconstruction ou d’agrandissement), l’indemnité d’éviction ou de relogement, les primes d’assurance y compris l’assurance emprunteur, et les intérêts et les frais du prêt immobilier contractés pour l’achat du logement.
 

Doublement du déficit foncier pour un « super déficit » foncier

À compter du 1er janvier 2023 et jusqu’au 31 décembre 2025, le plafond du déficit foncier est doublé, et ainsi porté à 21 400 euros, ce qui lui attribue la dénomination de « super-déficit ». 

Pour bénéficier du « super-déficit », les dépenses de rénovation doivent impérativement être réalisées dans les dates rappelées précédemment, sinon le propriétaire doit justifier d’un devis de travaux accepté à compter du 5 novembre 2022, avec versement d’un acompte.
 

Conditions pour bénéficier du « super-déficit » foncier

Outre les conditions relatives au régime d’imposition au réel et à la nécessité de proposer le bien en location non meublée, pour bénéficier du « super-déficit », le propriétaire doit justifier des conditions suivantes : 
 
  • L’obligation de louer le bien pendant à minima 3 ans, à compter de l’année d’imputation du déficit ;
  • La réalisation de travaux de rénovation énergétique permettant à un logement de passer d'une classe énergétique E, F ou G à une classe énergétique A, B, C ou D, sinon une rénovation globale permettant d’atteindre une économie d’énergie d’au moins 35 % par rapport à la consommation initiale du logement ;
  • La réalisation d’un diagnostic de performances énergétiques (DPE) avant et après la réalisation des travaux ; 
  • La réalisation d’un audit énergétique préalablement aux travaux ; 
  • Faire réaliser les travaux par des entreprises titulaires du label RGE (reconnu garant de l’environnement). 


NOTANTIC Notaires Associés

Historique

<< < ... 40 41 42 43 44 45 46 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK